Photos/Cocarde SF161 LE SOUVENIR FRANCAIS
DES LANDES
Site officiel SNEMM
Site Officiel ANMONM
Site officiel du SF
ANMONM Landes
Blog SF Landes
Contact
Memoire des Hommes
Memorial







LES ACTIONS DES COMITES

CR VOYAGES DE MEMOIRE

ASSEMBLEES GENERALES DEPARTEMENTALES
.
AGD Dax 2003
AGD Castets 2004
AGD Aire 2005
AGD Mont de Marsan 2006
AGD Pays de Born 2007
AGD Capbreton 2008
AGD Dax 2009

AGD Castets 2010

AGD Aire 2011
AGD Mont de Marsan 2012 
AGD Pays de Born 2013
AGD Capbreton 2014
AGD Montaut 2015
AGD Brocas 2016
AGD Labouheyre 2017 n













PROPRIETE SF

TABLEAU LISTE TOMBES


NEWSLETTERS

 

 

 

Derniere mise à jour
le 23-Jul-2017

 

COMITE DU PAYS DE BORN

 

PARENTIS EN BORN 24 JUIN 2017

Cérémonies à la mémoire des Corps Forestiers Alliés


Dépôt de gerbe dans la cimetière de Parentis en Born sur de la tombe du forestier W. D. Heaslip décédé le 12 janvier 1919 entourée du drapeau canadien et celui du Souvenir Français du comité du Pays de Born, seul drapeau français,.

2

heaslip

1
Tombe Heaslip dans le cimetière de Parentis en Born

CEMONIE DE DEVOILEMENT DE LA PLAQUE A LA MEMOIRE DES CORPS FORESTIERS ALLIES EN AQUITAINE
sur le batiment de la Mairie par le Lieutenant-colonel Goodman et M. Ernandorena maire de Parentis en Born

Au cours de la Première Guerre mondiale, la France, la Grande-Bretagne, le Canada et les Etats-Unis mobilisèrent des unités spéciales chargées d'approvisionner le front en bois d'oeuvre. C'est un détachement canadien de la 48è Compagnie qui arrive à Parentis en Born en août 1917.

devoil
drapeaux
plaque

Pour visionner toutes les photos réalisées pour ces cérémonie cliquez ICI APN

 

Pp

 

YCHOUX

27 MAI 2016

Inauguration des tombes de :

Jean PEYRONDET et Louis BINET

dans le cimetière d'Ychoux

En présence des plus hautes autorités civiles, militaires et préfectorales, de presque tous les présidents des comités du Souvenir Français des Landes, des présidents d'associations, des porte-drapeaux et leur emblème, des membres du SF et de nombreux symapathisants, les tombes de Jean Peyrondet et de Louis Binet ont été inaugurées.

Rénovées par les services de la mairie d'Ychoux ces deux tombes de morts pour la France sont à l'opposé l'une de l'autredans le cimetière d'Ychoux. Leurs découvertes furent donc divisées en deux cérémonies bien entourées des 22 drapeaux.

peyrondet
apres
binet
binet apres
Tombe Peyrondet avant
Tombe Peyrondet après
Tombe Binet avant
Tombe Binet après

 

 

Allocutions du président du comité du Pays de Born

Tombe du soldat PEYRONDET Jean

Monsieur le Maire d'Ychoux
Mr. le représentant de Mme le Préfet
Mr. le Conseiller départemental 
Messieurs les élus
Messieurs les Généraux
Mr. le colonel Cdt. le 17ème GA
Mr. le Commandant de la Cie. de Gendarmerie
Mrs. les Présidents de la LH, de la MM, de l'ONM
Mrs. les Présidents de Comité du SF
Mrs. les Présidents d'Associations Patriotiques
Messieurs les Porte-drapeaux
Messieurs les représentants de la presse
Mesdames et Messieurs

Permettez moi, tout d'abord de vous remercier de votre présence. Elle est un grand encouragement pour la mission que s'est fixé, depuis 1887, le Souvenir Français, mais elle montre également que la reconnaissance due à ceux qui ont donné leur vie pour que nous soyons ce que nous sommes aujourd'hui est bien ancrée dans nos esprits et dans notre cœur.

Nous sommes réunis ce matin en ce cimetière d'Ychoux pour honorer deux soldats qui ont été jusqu'au sacrifice suprême pour leur Patrie.

Les tombes de ces héros avaient un grand besoin de rénovation. Voire de reconstruction. Après enquête réglementaire, pour s'assurer qu'il n'existait plus de descendance, nous avons demandé à la Municipalité de bien vouloir nous accorder un acte de substitution de concession pour ces deux tombes.

Le premier, Jean Peyrondet, né le 20 novembre 1894 à Ychoux et "Mort pour la France" le 18 août 1916 à Fleury devant Douaumont (Meuse) à l'age de 22 ans. Il était affecté au 1er Bataillon d'infanterie coloniale du Maroc.
Sachez que Fleury devant Douaumont a été entièrement détruit en 1916 au cours de la bataille de Verdun, n'a pas été reconstruit et a été déclaré "Mort pour la France"

Je voudrais vous donner plus d'informations sur ce héros, mais malheureusement, malgré nos recherches nous n'avons rien trouvé.

Avant de nous rendre sur la tombe du soldat BINET pour un même hommage, je voudrais remercier très chaleureusement Mr. le Maire d'Ychoux qui , dès que je lui ai expliqué le but de ma démarche, a spontanément dit oui en ajoutant "Je tiens à ce que la Municipalité participe et nous paierons les travaux de rénovation"

 

salut de A

Tombe du soldat BINET Louis

 

Mesdames et Messieurs

Nous voici réunis une seconde fois devant la tombe d'un soldat "Mort pour la France"

Cette fois-ci, il s'agit du soldat BINET Louis, né à Parentis en Born le 24 juin 1889 et mort pour la France le 4 juin 1915 à l'age de 26 ans.

Alloc GR

Je ne n'ai rien pu trouver sur son affectation lors de sa mobilisation au début de la Grande guerre. A-t-il participé à une quelconque bataille, nous l'ignorons. Par contre, il a été désigné pour aller combattre en Turquie au sein d'un des régiments crées spécialement pour cette opération en tout début 1915.

Je ne vais pas tenter de vous faire un cours d'histoire, mais pourquoi le soldat Binet est mort à Kéréyes Déré en Turquie ?  Pour permettre aux bateaux russes, nos alliés, de franchir le détroit des Dardanelles pour rejoindre la Méditerranée sans être inquiétés par les batteries Ottomanes.

Cette opération appelée par la suite  "Bataille des Dardanelles" s'est déroulée du 25 avril 1915 à janvier 1916. Plusieurs régiments français y étaient engagés dont le 175ème régiment d'infanterie au sein duquel était affecté le soldat Binet.

Pour lui non plus nous n'avons put obtenir plus de renseignements. Peu importe, l'essentiel est que sa tombe soit restaurée, entretenue et que sa mémoire soit préservée et honorée comme il se doit.

Encore une fois, je remercie Mr. le Maire pour son implication dans la reconstruction de cette tombe.  (j'ai dis "reconstruction" car..)

allocmaire

Les diverses allocutions du Lt-Cel Renouleaud, du Gal J-P Sabathier-Dagès, Délégué Général du Souvenir Français, de Monsieur Marc Ducom, maire d'Ychoux et de Monsieur Paul de Andréïs, représentant le préfet des Landes, précédèrent les dépôts de gerbe, les sonneries "Aux Morts" et la "Marseillaise".

Les autorités et présidents d'associations cloturèrent les cérémonies en saluant les porte-drapeaux.

 

 

Pour visionner l'album de photos réalisées lors de ces deux cérémonies cliquez ICI apn

 

 

drapo ychoux

 

Pp

 

REMISE DU DRAPEAU AU COMITE DU PAYS DE BORN

PARENTIS EN BORN
3 NOVEMBRE 2014

 

verso2
recto2

 

Le lundi 3 novembre 2014, s'est écrite devant le monument aux Morts de Parentis en Born une page qui fera date dans la longue histoire du comité du Souvenir Français du Pays de Born.
Ce jour était en effet pour ce comité celui de la remise officielle de son nouvel emblème venant se substituer au drapeau de la section Rhin et Danube de Biscarrosse dont il assurait la garde depuis dix années.

C'est sous la pluie, et en présence d'une assistance stoïque, que le Général Jean-Pierre Sabathier-Dagès, Délégué Général du Souvenir Français des Landes, reçut le drapeau flambant neuf du comité du Pays de Born des mains de monsieur Christian Ernendorena, maire de Parentis en Born et de messieurs Alain Dudon maire de Biscarrosse et Daniel Fontaine, maire adjoint, accompagnés de Monsieur Paul de Andréïs, Directeur départemental de l'ONAC.

Après avoir prononcé la formule réglementaire, le Général remit l'emblème portant dans ses plis l'inscription « Le Souvenir Français - Pays de Born »  au  Lieutenant-Colonel Guy Renouleaud qui le confia ensuite à Christian Imbert, porte-drapeau en titre du comité du Pays de Born depuis plusieurs années.

marie-dgRemise du drapeau par les autorités de Parentis, Biscarrosse et préfectorale.

Présentation du drapeau

dg drap

christian

Remise du drapeau a Chr. Imbert
porte-drapeau du comité du Pays deBorn

dg-renoul

 


Remise du drapeau au Lt Colonel Renouleaud
président du comité du Pays de Born
du drapeau


Après le dépôt de deux gerbes, la première par le maire de Parentis, le maire de Biscarrosse, son adjoint et le Directeur départemental de l'ONAC, la seconde par le DG du Souvenir Français des Landes entouré des Chefs d'escadron Shilling commandant la compagnie de gendarmerie de Parentis et Milet représentant le Chef de corps du 17è Groupe d'artillerie de Biscarrosse, la sonnerie Aux Morts, la Marseillaise et le salut des autorités aux porte-drapeaux conclurent la cérémonie.
gerbemaires
gerbedg
gardavous

salut PD
Renoul-Imbert
Monsieur Ernendorena maire de Parentis salue le porte-drapeau du comité du Pays de Born
Le président Guy Renouleaud
et son porte-drapeau Christian Imbe
rt

 

Le vin d'honneur servi dans la salle des fêtes, fut précédé par les allocutions du président du comité du Born, du Délégué Général des Landes, de Monsieur le Maire de Parentis et enfin de Monsieur le Directeur départemental de l'ONAC

Christian Imbert porte-drapeau depuis de nombreuses années reçut la médaille de bronze du Souvenir Français des mains du Général Jean-Pierre Sabathier-Dagès.

 

imbert

 

Pp

 

PARENTIS EN BORN

4 JUIN 2014

Rénovation de la tombe de Jean-François DUBOIS
né à Parentis en Born le 22 juin 1922 et Mort pour la France le 15 avril 1945

JFD
Apres
Avant
Après

Allocution de présentation du Lt Colonel Guy Renouleaud, président du Comité du Pays de Born

Permettez moi, tout d'abord, de vous remercier de votre présence. Elle est un grand encouragement pour la mission que s'est fixé le Souvenir Français, mais elle montre également que la reconnaissance due à ceux qui ont donné leur vie pour que nous soyons ce que nous sommes  aujourd'hui est bien ancrée dans les esprits de tous.

Nous sommes réunis aujourd'hui en ce cimetière pour honorer le Soldat DUBOIS Jean-François, né à Parentis en Born le 22 juin 1922 et Mort pour la France le 15 avril 1945 à l'age de 23 ans.

La sépulture de ce héros, sans être dégradée dans sa structure, avait grand besoin d'être rénovée et surtout embellie. Après l'enquête réglementaire pour  s'assurer qu'il n'existait plus de descendance, (il était célibataire et fils unique) nous avons demandé à la Municipalité de Parentis un acte de substitution de concession au profit du SF ce qui a été accordé.

Malgré toutes nos recherches, nous n'avons obtenu que peu de renseignements sur ce soldat. Lorsque je vous dis "Soldat" c'est au sens général du terme car sur aucun des documents que nous avons pu trouver et consulter, la rubrique grade n'est renseignée. Mais peu importe, simple soldat ou Général, un "Mort pour la France"  a droit aux mêmes égards, et à la même reconnaissance.

Dubois était incorporé au 34ème régiment d'infanterie et c'est pendant que cette unité était engagée dans les combats de la Pointe de Graves qu'il a été tué par éclat de mine à Jau Dignac et Loirac (Nord du Médoc). Il était affecté au 1/34. RI. (JMO)

Malheureusement, ce sont les seuls renseignements que nous avons pu recueillir.

Puisque nous parlions à l'instant, du 34ème Régiment d'infanterie,  je ne peux passer sous silence la présence de Mr. Bareyt qui nous fait l'honneur de sa présence et, en plus, en portant le drapeau de son régiment.Sachez que Mr. Bareyt est un Ancien du 34ème RI qui a participé aux combats de la Pointe de Grave au sein du 2ème bataillon, 6ème Cie. de ce régiment. Le 15 avril il participait aux combats au cours desquels le soldat Dubois a été tué.
A la fin de la guerre, le caporal Bareyt, après un petit séjour au 18ème RI, a été démobilisé et a repris son métier (inconnu dans les Landes…. !) de résinier.
guy
Je vous remercie tous encore une fois de votre présence mais avant de clore mon allocution, je voudrais également remercier le personnel des services techniques de la ville qui nous ont beaucoup aidé, comme d'habitude, pour la rénovation de cette tombe.

Mesdames et Messieurs, merci de votre attention
 
DG
maire

Allocution du Général Sabathier-Dagès
Délégué Général du Souvenir Français des Landes

Allocution de Monsieur Ernandorena
maire de Parentis en Born

Cliquez sur la photo ci-dessous pour visionner l'album photos

dubois
deco
Cérémonie Décorations

 

Pp

 

26 AVRIL 2013

Rénovation de la tombe de Théophile Marie COQUARD
soldat du 270è régiment d'Infanterie Mort pour la France le 16 MAI 1915


avant
apres
Avant
Après
Né le 27 mai 1887 à Mesquer dans la presqu'ile de Guérande en Loire Atlantique, il contractera en service une maladie qui l'emportera à Parentis-en-Born à l'âge de 28 ans.

 

Allocution prononcée par le Lt Cel Renouleaud président du comité du Pays de Born

 

Tout d'abord, permettez moi de vous remercier de votre présence. On va dire que je me répète mais elle est pour moi l'assurance que les mots "Reconnaissance" et "Souvenir" ne sont pas de simples mots sans signification particulière parmi tant d'autres de la langue française

En effet, la mention "MORT POUR LA FRANCE" se résume en 2 mots: "reconnaissance" de la Nation et "souvenir" de leur sacrifice afin que celui-ci n'ait pas été vain.

Le soldat COQUARD Théophile, Mort pour la France, a donc droit à tous nos égards.

Malgré toutes nos recherches, nous n'avons pu obtenir que peu de renseignements sur ce soldat. Nous pouvons seulement dire que né le 27 mai 1887, il a été mobilisé en 1914 à l'age de 27 ans. Il a eu un fils né le 21 février 1915 à Vallet, Celui-ci est décédé le 04 juillet 1969 à l'age de 54 ans et inhumé à Vallet. Il était célibataire sans enfant, donc pas de descendance.

Le Soldat Coquard ayant contracté, tout porte à le croire, une grave maladie pendant son séjour dans les tranchées, a été envoyé pour soins à l'hôpital n° 54bis de la 18ème région militaire à Parentis en Born où il est décédé le 16 mai 1915
Son acte de décès établit par le 270ème Rgt. d'infanterie comporte bien la mention "Mort pour la France" par maladie contractée en service.

Né à Mesquer, en Loire Atlantique, (son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune), il a été inhumé à Parentis, bien qu'ayant, sans doute, à l'époque, de la famille à Vallet. Pourquoi ? .. Nous ne savons pas.

Il était donc hors de question que cette tombe reste en l'état, sans être entretenue et fleurie. Sa structure était encore en bon état, puisque aucun travail n'a été nécessaire, mais la couleur de la dalle était d'un gris plus que sombre et les inscriptions commençaient à s'estomper. Après avoir pris rendez-vous avec Mr. le Maire, à qui je n'ai pas fait l'affront d'expliquer ce qu'était le SF., (…..) il a été convenu qu'après les démarches officielles, la tombe de ce soldat serait entretenue par le SF. CPB.
C'est pour cette raison que nous sommes réunis aujourd'hui, pour honorer le soldat Théophile Coquard et lui rendre à nouveau tous les honneurs qui lui sont dus.

Mes remerciements vont tout spécialement à Monsieur le Maire de Parentis pour sa coopération et, également, aux personnels des ateliers municipaux qui ont effectué les travaux de rénovation et d'embellissement.

Mesdames et Messieurs je vous remercie de votre attention et de votre présence.

 

Honneur
Honneur

 

Allocution prononcée par le Délégué Général du Souvenir Français des Landes

Le président du comité du Souvenir Français vient de nous relater le déroulement des opérations après la découverte de l’état d’abandon de la tombe de Théophile Coquard mort pour la France le 16 mai 1915.

Il faut, en effet, savoir qu’il ne suffit pas de trouver la tombe et de la réparer. Il est indispensable pour de nombreuses raisons d’effectuer des recherches, notamment de parentés familiales encore existantes, de régler les problèmes juridiques de transfert de concession de réaliser les travaux. Il est facile de comprendre que toutes ces tâches incontournables sont singulièrement facilitées par l’entente avec la municipalité et sa volonté de participer au règlement du problème posé. En l’occurrence, c’est le cas et je souhaite vous remercier d’emblée, sincèrement, Monsieur le Maire, de vous être, ainsi que vos services, impliqué dans la réussite de ce projet.

Il nous est donné, en ce jour à Parentis, de rendre officiellement digne de son sacrifice, la demeure éternelle de ce poilu qui a donné sa vie pour la nation. Outre le fait que c’est la moindre des choses que nos générations n’oublient pas ce qu’elles doivent à ces anciens, cette nouvelle tombe attirera sûrement l’attention des visiteurs du cimetière et les incitera peut-être à se poser les bonnes questions.

Quant au Souvenir Français qui œuvre depuis 1872 pour la conservation de la mémoire des Morts pour la France, il poursuit son œuvre notamment dans les Landes. Des cérémonies comme celle-ci, soulignées par l’hommage de la présence des personnalités et de nombreux drapeaux que je salue, mettent en évidence son action concrète qui, mieux connue, explique l’évolution positive du volume de ses membres donc de ses activités.

Au nom de la Délégation Générale des Landes, j’exprime un grand merci au Colonel Renouleaud , président du comité, et une sincère gratitude renouvelée à Monsieur Ernandoréna maire de Parentis pour nous avoir permis cet instant de recueillement qui, au-delà du cas de Théophile Coquard que nous honorons ce matin, concerne tous ceux qui ont donné leur vie pour la Patrie.
Merci Mesdames et Messieurs de votre présence encourageante.

Général Sabathier-Dagès

La parole fut ensuite donnée à Monsieur le maire de Parentis et à Monsieur Paul de Andréïs
Monsieur Ernandoréna Maire de Parentis en Born
Monsieur de Andréïs directeur de l'ONAC
maire
deAndreis
 

Cliquez sur la photo ci-dessous pour visionner les photos réalisées ce jour là.

tombe

Pp

 

Les élèves de la classe de troisième du collège de Biscarrose et leur professeur n'ayant pas pu se déplacer pour cause de révision du bac, le Lt Colonel Guy Renouleaud a lu un message relatant le voyage de mémoire à Oradour sur Glane et Martignas en Jalles, lors de l'Assemblée Générale Départementale 2011 qui s'est déroulée à Grenade-sur l'Adour le 10 juin dernier.
Pour lire ce message cliquez sur l'icône
message
Une vidéo accompagnait ce message. Cliquez sur l'image pour la visionner
cam

Pp

MIMIZAN 17 DECEMBRE 2010

 

Rénovation d'une tombe de Mort pour la France

Après bien des péripéties de recherches la plaque de la tombe de ce mort pour la France le 21 juillet 1918 a livré son secret. Libellée par sa propre mère cette plaque était devenue illisible. Sans l'opiniatreté et les compétences du service d'investigations de la gendarmerie de Mont de Marsan et le concours de 2 membres du comité du Pays de Born, ce comité ne serait pas parvenu à identifier le nom de ce combattant.

C'est donc en présence des élus mimizannais et des autorités landaises que le Lieutenant-colonel Guy Renouleaud découvrait la cocarde du Souvenir Français et la plaque enfin déchiffrée.

 

Rénovation de la tombe du Sous-lieutenant Georges Lafon Décédé le 21 juillet 1918 à l'âge de 29 ans
tombe_Lafon
stele
tombe300
AVANT
Stèle de la tombe G. LAFON
APRES
 

 

defile
depot gerbe


GR


Rénovation de la Tombe Lafon dans le cimetière de Mimizan

et Dévoilement de la cocarde du Souvenir Français

Discours prononcé par le président

du comité du Souvenir Français du Pays de Born

 

Monsieur le Maire de Mimizan
Monsieur le représentant de Monsieur le Préfet
Messieurs les élus
Messieurs les Généraux
Messieurs les représentants de la Gendarmerie
Monsieur le Capitaine, représentant la Col. cdt. le 17° GA
Messieurs les PdT. Départementaux de la LH et de l'ONM
Messieurs les Présidents de Comités
Messieurs les représentants d'Associations Patriotiques
Messieurs les Porte- Drapeaux
Messieurs les représentants de la presse
Mesdames et Messieurs

 

Tout d'abord, permettez moi de vous remercier de votre présence. Elle est pour moi l'assurance que les mots "reconnaissance" et "souvenir" ne sont pas de simples mots sans signification particulière parmi tant d'autres de la langue Française.
En effet, la mention "MORT POUR LA FRANCE" est le droit absolu à la "reconnaissance" de la Nation. Nous devons donc impérativement nous "souvenir" de leur sacrifice afin que celui-ci n'ait pas été vain
.
Le Sous-lieutenant Georges Lafon, Mort pour la France, a donc droit à tous nos égards.
Nous n'avons pu obtenir de renseignement sur cet officier. Nous pouvons seulement dire, que né le 9 août 1889 à Mimizan, il a du être mobilisé en 1914, puisqu'alors âgé de 25 ans, et mortellement blessé à l'age de 29 ans le 21 juillet 1918. Nous pouvons également supputer que, Sous-lieutenant en 1918, il a pu être nommé au feu. Il a sûrement été décoré.
Malheureusement, aucun membre de sa famille n'est là pour affirmer ou infirmer ces déductions, pas plus que pour entretenir sa sépulture.
Il était donc hors de question que cette tombe, tombée en déshérence, reste dans un tel état. Le devoir du Souvenir Français est de se subroger à la famille pour rénover et entretenir à perpétuité la tombe des "Poilus" morts au Champ d'Honneur, qu'ils soient officiers ou simples soldats.

C'est la raison pour laquelle nous sommes réunis aujourd'hui pour honorer le Sous-lieutenant Georges Lafon et lui rendre à nouveau une sépulture décente et tous les honneurs qui lui sont dus.
La plaque que vous voyez, enfin que vous allez voir, sur la stèle est la reproduction exacte de l'originale, telle que nous avons pu la reconstituer avec beaucoup de mal. Il nous a semblé évident que nous n'avions pas le droit de modifier ce qu'une mère a écrit pour son fils mort au Champ d'Honneur.
Mes remerciements vont tout spécialement à Monsieur le Maire de Mimizan pour sa coopération et son esprit de décision. En effet, nous attendons toujours une réponse, depuis bientôt deux ans, aux questions posées aux hautes instances parisiennes et comme "Anne, ma sœur Anne …..," nous n'avons rien vu venir…

Cependant, Monsieur Le Maire, je vous dois de profondes excuses. En effet, sans avoir un Arc de Triomphe à Mimizan, vous aviez tout de même, comme Paris, votre Soldat Inconnu. Aujourd'hui, par ma faute, vous ne l'avez plus. Il m'a fallut 8 mois de recherches pour l'identification de cet officier et plusieurs mois de paperasseries et de vaines attentes pour que vous puissiez dresser l'acte de substitution de façon réglementaire. Cependant je suis sûr que vous préférez ça.

Je vais conclure en adressant également mes plus vifs remerciements à la section technique de la brigade de recherches de la Gendarmerie de Mont de Marsan, en particulier au Chef GAZO, sans qui ce soldat inconnu serait toujours inconnu, ainsi qu'à Messieurs Barsac et Ducourneau pour les travaux de recherches et travaux manuels qu'ils ont effectués.

Mesdames et Messieurs je vous remercie de votre attention et de votre présence.

Lt Colonel Guy Renouleaud

Pp

ASSEMBLEE GENERALE DEPARTEMENTALE DES LANDES

23 JUIN 2007

 

Le 23 juin 2007 à Biscarrosse à eu lieu l'Assemblée Générale Départementale du Souvenir Français des Landes.
A cette occasion deux cocardes du Souvenir Français apposées sur le Monument aux morts de Biscarrosse ont été dévoilées par Monsieur de Andréïs, Directeur de l'ONAC représentant Monsieur le Préfet des Landes et Monsieur Alain Dudon maire de Biscarrosse.

Ce fut ensuite la pose d'une Palme du Souvenir Français par Olivier T.YC. un ados de la commune suivi d'un dépôt de gerbe par le Directeur de l'ONAC, Monsieur le Maire et le Général Sabathier-Dagès Délégué Général du Souvenir Français des Landes.


Palme depotgerbe Gerbe

Pp